Marilyne Théry Sophrologue Sophro-analyste Sophrothérapie Thérapie brève Avignon 06 24 48 62 14
Marilyne Théry Sophrologue Sophro-analyste Sophrothérapie Thérapie brève Avignon 06 24 48 62 14

Médito-sophro  Sophro-médito

" Les choses gratuites sont celles qui coûtent le plus. Comment cela ? Elle coûtent l'effort de comprendre qu'elles sont gratuites."  Cesare Pavese

 

... une observation bienveillante qui apaise la course effrénée des pensées.

Assis, posé dans son corps, observateur du corps et de la respiration qui se calme naturellement, des pensées surviennent. Qu’en faire ?

Rien. Méditer n’est pas réfléchir.

Lorsque des pensées arrivent, et il en arrive parce que notre esprit fait son travail : il construit (!) Il suffit alors de revenir simplement et sans jugement à l’observation de la respiration et à l’observation du corps : c’est cela méditer.

 

Accueillir les pensées pour ce qu’elles sont : des constructions mentales, et les laisser passer sans s’y accrocher, en restant en contact avec le corps.

Cet exercice à la fois minime et puissant accroît l’acuité sensorielle et nous ouvre à l’infini du présent, à l’infini des perceptions.

Le retour conscient à l’observation, chaque fois que l’on est happé par les pensées apprend à développer une présence vivante et bienveillante.

Cette présence au corps et à la respiration apporte bien plus de fraîcheur, d’ouverture et de richesse d’esprit que la pensée ne peut en créer.

C'est là toute la différence entre penser faire un chose et la vivre pleinement.

Pratiquer régulièrement la méditation c'est-à-dire, être simplement là, ouvert, conscient d’instant en instant à ce qu’il se passe permet de développer une attention vive, claire et précise.

En observant notre esprit nous observons aussi son fonctionnement, ses blocages, ses enfermements.

La pratique amène parfois à découvrir l’agitation du mental – qui n’est pas un obstacle à la méditation car il ne s’agit pas de passer 10 minutes, 1 heure ou plus l’esprit totalement vide - mental qui dévoile l’enchaînement des pensées et la naissance des émotions.

Quand on observe qu’une pensée vient et s’en va, en amène une autre, puis une autre, on peut se libérer du carcan de nos schémas mentaux et de nos idées fixes.

Car on s’aperçoit qu’en revenant au corps et à la respiration, les pensées se dissolvent et les émotions aussi.

Alors est-ce réel ?

Avons-nous le devoir de croire absolument à toutes nos pensées, à toutes nos peurs, à toutes nos colères ?

La prochaine fois que vous ressentez ce que vous nommez de la colère ou autre chose, ne lui donnez pas de nom, ne l’appelez pas colère, ni autre chose, prenez simplement conscience du sentiment sans le nommer, et voyez ce qu’il se passe.

 

 

Paru le 17/05/2013 MAJ : 06/08/2016

Autres articles suggérés :

Examens, concours : Mieux les vivre avec la sophrologie

Pensée positive (la vraie)

Rencontrer ses pensées

 

 

Méditation du moment

"Rentre en toi-même, frappe à ton coeur et demandes-lui ce qu'il sait."

W. Shakespeare

Agenda

Groupes de Sophrologie

Programmes et Tarifs

Apprivoiser le stress

Spécial Acouphènes

 

Livrets à consulter

Le Stress et Vous

Dis, c'est quoi la Sophrologie 

Journée Nationale Audition

Le bilan 2017 c'est par ici !

Sophrologie et Santé

Agréée Mutuelle Cap Vert

Citations, vidéos, billets sur

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Marilyne Théry - Harmonie Relationnelle 2011-2016